Menu Fermer

Androcur et méningiome : information procédure judiciaire

Androcur et méningiome: point sur les procédures judiciaires pour les victimes de ce médicament. Trois patientes ont déjà porté plainte. Une première audience a eu lieu le 29 Mai 2019, un renvoi se tiendra le 13 Septembre 2019

Audience du 29 Mai

Le cabinet DANTE, dont Me Charles Joseph-Oudin est spécialiste des dossiers de victimes de méningiome sous Androcur, avait un audience le 29 mai dernier devant le tribunal de grande instance pour trois victimes du médicament Androcur .

A cette audience, le laboratoire BAYER a sollicité un renvoi afin de pouvoir étudier les pièces médicales qui lui ont été remises et préparer sa défense.

Une nouvelle audience se tiendra le 13 septembre prochain lors de laquelle le magistrat prendra connaissances des arguments de toutes les parties pour décider de l’organisation d’une expertise judiciaire.

Procédures pour les victimes de méningiome sous Androcur

Des procédures similaires vont bientôt être lancées pour d’autres victimes de méningiome sous androcur dans ce même cabinet d’avocat.
Parallèlement, la CNAMed (Commission Nationale des Accidents Médicaux) ainsi que l’ONIAM (Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux) sont en train de mettre en place un cadre commun pour la réalisation des expertises qui seraient ordonnées par les CCI (Commissions de Conciliation et d’Indemnisation).

L’AMAVEA (association d’aide aux victimes de méningiomes sous androcur) et le cabinet DANTE seront reçus pour participer à cette mise en place qui permettra d’harmoniser les procédures devant les CCI ainsi que d’avoir une liste d’experts compétents pour entendre les victimes.

Pour ceux qui auraient d’ores et déjà saisi des CCI, il s’agit là de procédures techniques avec des enjeux tant en termes de responsabilité que d’évaluation médico-légale très importants.

Même si ces procédures ne prévoient pas automatiquement l’assistance d’un avocat, l’association Amavea pense qu’il est indispensable de ne pas y aller seul pour faire valoir ses droits. Nous avons de plus de plus de retours de personnes qui sont allées seules devant ces commissions ces derniers mois et qui se sont faites retoquées. Il faut savoir que le laboratoire ou les professionnels de santé mis en cause sont accompagnés d’avocats et de médecins conseils.

N’hésitez pas à contacter le cabinet d’avocats pour toute difficulté relative à la constitution du dossier médical ou pour toute interrogation générale relative à ces problématiques.
• par mail : cjo@dante-avocats.fr ou gbq@dante-avocats.fr
• par téléphone au 01 43 22 44 53

L’association Amavea et son action par rapport à l’Androcur et Méningiome

L’association étant partie prenante des discussions sur les indemnisations futures et donc ayant un énorme travail à fournir, il faut que nous ayons tous conscience que notre force, ce sont les adhésions, et que plus nous serons nombreux dans l’association, plus nous aurons de poids auprès des autorités de santé. N’hésitez donc pas à adhérer à notre association, cela nous aidera dans ces actions de demande de réparation et d’indemnisation.

Faire connaitre l’association Amavea par les médias

Une de nos démarches pour que le problème de l’androcur et du développement de méningiome soit mieux connu du public mais aussi pour faire connaitre notre association a été ces derniers mois de contacter les médias.

Merci donc à la presse régionale qui fait un bon travail de recueil de personne souffrant de méningiome sous androcur et dont le témoignage a pu être publié.
Il nous est plus difficile à l’heure actuelle de nous faire connaitre à ce sujet par la presse nationale mais nous espérons que cela viendra lorsque les actions seront plus avancées.
L’Amavea a donc beaucoup travaillé ces deux derniers mois avec les médias et vous retrouverez les articles auxquels nous avons participé dans la revue de presse.

Toutes ces actions continueront donc dans les prochains mois et vous le retrouverez sur notre site.