Menu Fermer

Le Figaro – Face au risque de tumeur cérébrale, vigilance renforcée sur l’Androcur

Le figaro.fr AFP agence / Publié

Ce médicament, notamment utilisé pour traiter la pilosité excessive et certaines formes d’endométriose, augmente le risque de tumeur bénigne au cerveau quand il est pris longtemps et à forte dose.

Dès le 1er juillet, tout patient débutant un traitement avec Androcur ou ses génériquesdevra être informé du risque de tumeur lié à ces médicaments et bénéficier d’un examen d’imagerie cérébrale, selon l’Agence du médicament (ANSM). Ces médicaments sont notamment utilisés dans la prise en charge des troubles de la pilosité chez la femme. En août 2018, une étude a montré qu’ils augmentaient le risque de développer un méningiome – forme de tumeur du cerveau le plus souvent bénigne – quand ils sont pris aux plus fortes doses.

«Cette information concerne principalement les femmes car l’acétate de cyprotérone, le principe actif de ces médicaments, est minoritairement prescrit aux hommes, notamment pour le cancer de prostate et les déviances sexuelles (castration chimique pour pédophilie et/ou viols à répétition)», explique le Dr Jean-Michel Race, médecin endocrinologue à l’ANSM.

Lire la suite…