Menu Fermer

Christine, 20 ans d’Androcur, 14 méningiomes, pas d’opération

androcur

Christine, 20 ans d’Androcur, 14 méningiomes, pas d’opération

Nous avons reçu dans la boite mail de l’association un témoignage, court mais fort intéressant , car il est représentatif d’une situation à connaitre pour TOUTES les femmes qui ont un ou des méningiomes et qui prennent de l‘Androcur, ou un progestatif (Lutéran LYUtényl, etc..)

Après plus de 20 ans de traitement par Androcur (et auparavant Diane 35), une IRM faite en novembre 2019 a révélé de nombreux méningiomes (14), dont aucun n’a nécessité d’intervention malgré la proximité de l’un d’entre eux avec le nerf optique gauche. Une nouvelle IRM, 6 mois après a montré que l’arrêt de l’Androcur et de tout traitement hormonal avait entraîné une diminution en volume de tous les méningiomes.

IMPORTANT

Depuis que l’on sait que la régression des méningiomes est possible à l’arrêt du traitement, les neurochirurgiens proposent en première intention de reporter tout geste chirurgical si la situation clinique le permet, en cas de découverte de méningiomes multiples ou non associés à la prise d’Androcur (ou Lutéran Lutényl, progestatifs).

Cependant, certaines personnes peuvent avoir pris de l’Androcur (ou un autre progestatif)  et pourtant voir leurs méningiomes continuer à grossir (5% des cas, selon notre estimation, nous attendons des études pour confirmer ou infirmer ce chiffre) . On ne peut pas prédire à 100% le devenir d’un méningiome même si le traitement est arrêté.

Vous pouvez voir la rubrique « Etudes  » de l’association ici

Vous avez aussi beaucoup d’ informations sur le site de l’hôpital Lariboisière, service de neurochirurgie du Pr Sébastien Froelich   ici 

Christine, 20 ans d’Androcur, 14 méningiomes, pas d’opération