Menu Fermer

ACP (Androcur) – Lettre aux professionnels de santé du 16 avril 2020 – ANSM

ANSM androcur
INFORMATION TRANSMISE SOUS L’AUTORITE DE L’ANSM

Lettre aux professionnels de santé

Restrictions d’utilisation de l’acétate de cyprotérone (Androcur) liées au risque de méningiome.
Information destinée aux dermatologues, endocrinologues, gynécologues, médecins généralistes, médecins pénitentiaires, oncologues, pédiatres, psychiatres, urologues, pharmaciens d’officine

https://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/688bb6917804fdba32c04cc267be4869.pdf
Madame, Monsieur,

En accord avec l’Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), les laboratoires commercialisant des médicaments contenant de l’acétate de cyprotérone (ACP) souhaitent vous informer des éléments suivants

RésuméDes cas de méningiomes (simples et multiples) ont été rapportés lors de l’utilisation d’ACP (Androcur), principalement à des doses de 25 mg/jour et plus.Le risque de méningiome s’accroit avec l’augmentation des doses cumulées.

L’utilisation d’ACP (Androcur) est contre-indiquée chez les patients présentant un méningiome ou un antécédent de méningiome.Les patients traités par ACP (Androcur) doivent faire l’objet d’une surveillance pour le suivi et la détection de méningiomes conformément à la pratique clinique1.Si un méningiome est diagnostiqué chez un patient traité avec de l’ACP (Androcur), le traitement doit être arrêté définitivement.Pour les hirsutismes féminins majeurs d’origine non tumorale (idiopathique, syndrome des ovaires polykystiques), lorsqu’ils retentissent gravement sur la vie psycho-affective et sociale, l’ACP (Androcur) à 50 mg est indiqué lorsque l’utilisation de médicaments à base d’ACP (Androcur) à plus faible dose ou d’autres options de traitement n’a pas permis d’obtenir des résultats satisfaisants.Pour la réduction des pulsions sexuelles dans les paraphilies en association à une prise en charge psychothérapeutique, l’ACP (Androcur) à 100 mg peut être utilisé lorsque les autres traitements sont jugés inappropriés.L’utilisation de l’ACP (Androcur) pour l’indication suivante reste inchangée : traitement palliatif anti-androgénique du cancer de la prostate.Les conditions de prescription et les recommandations sur le suivi des utilisateurs d’acétate de cyprotérone (50 et 100mg) émises par l’ANSM en 2018 et 2019 restent inchangées.

Pour rappel, une attestation d’information doit obligatoirement être signée chaque année par le patient et son médecin prescripteur et être remise au pharmacien pour toute délivrance de ces médicaments.

Informations complémentaires Chez les femmes, les indications thérapeutiques de l’ACP (Androcur) en monothérapie à la dose de 50mg incluent les hirsutismes féminins majeurs d’origine non tumorale (idiopathique, syndrome des ovaires polykystiques), lorsqu’ils retentissent gravement sur la vie psycho-affective et sociale. Chez les hommes, les indications thérapeutiques

incluent,à la dose de 50mg et 100mg,le traitement palliatif anti-androgénique du cancer de la prostate,et à la dose de 100 mg,la réduction des pulsions sexuelles dans les paraphilies en association à une prise en charge psychothérapeutique.Le méningiome est une tumeur rare qui se forme à partir des méninges. Les signes et symptômes cliniques du méningiome peuvent être non spécifiques et inclure des troubles de la vision, une perte d’audition ou des acouphènes, une perte d’odorat, des céphalées qui s’aggravent au fil du temps, des pertes de mémoire, des crises convulsives et une faiblesse dans les extrémités.Le lien entre l’ACP (Androcur) à forte dose (50mg/jour) et le risque de méningiome a été décrit initialement en 2008et le Résumé des Caractéristiques du Produit(RCP)des spécialités contenant de l’ACP (Androcur) dosé à 10mg ou plus a été mis à jour afin d’inclure une contre-indication en cas de méningiome ou d’antécédents de méningiome,ainsi qu’une mise en garde concernant ce risque.

Récemment, les résultats d’une étude épidémiologique française de cohorte ont montré une association entre l’ACP (Androcur) et le risque de méningiome,dépendante de la dose cumulée.
Cette étude s’est appuyée sur les données de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM) et a inclus une population de 253777femmes traitées par des comprimés d’ACP (Androcur) à la dose de 50mg ou100mg. L’incidence des méningiomes traités par chirurgie ou radiothérapie a été comparée entre les femmes exposées à l’ACP (Androcur) à forte dose (dose cumulée ≥3g) et les femmes faiblement exposées à l’ACP (dose cumulée <3g). Une relation entre la dose cumulée et le risque de méningiome a été mise en évidence:Dose cumulée d’ACPT aux d’incidence (en patient-années) HRaajusté (IC à 95%) b Faiblement exposée (<3 g) 4,5/100 000 Réf.Exposée à ≥3 g23,8/100 0006,6 [4,0-11,1]12 à 36 g26/100 000 6,4 [3,6-11,5]36 à 60 g54,4/100 000 11,3 [5,8-22,2]Plus de 60 g129,1/100 000 21,7 [10,8-43,5]aHazard Ratio Ajusté en fonction de l’âge comme variable dépendante du temps et des œstrogènes à l’inclusion.

Une dose cumulée de 12 g peut correspondre, par exemple, à 1an de traitement à 50 mg/jour pendant 20 jours chaque mois.
Compte tenu de ces données, le traitement par l’ACP (Androcur) à 50 mg ou 100 mg doit être limité aux situations dans lesquelles d’autres traitements ou interventions ne sont pas disponibles ou considérés comme inappropriés quelles que soient les indications, à l’exception du traitement palliatif anti-androgénique du cancer de la prostate. De plus, la dose efficace la plus faible possible doit être utilisée.Informations sur les médicaments contenant de l’acétate de cyprotérone en association à l’éthinylestradiol ou le valérate d’estradiol

L’ACP(2mg) en association avec l’éthinylestradiol (EE)est indiqué dans les cas suivants:traitement de l’acné modérée à sévère liée à une sensibilité aux androgènes (associée ou non à une séborrhée) et/ou traitement de l’hirsutisme, chez les femmes en âge de procréer. Pour le traitement de l’acné, l’ACP/EE doit être utilisé uniquement après échec d’un traitement topique ou de traitements antibiotiques systémiques.

L’ACP(1mg) en association avec le valérate d’estradiol (VE)est indiqué dans les cas suivants:traitement hormonal substitutif (THS) des symptômes de déficit en estrogènes chez les femmes ménopausée set prévention de l’ostéoporose post-ménopausique chez les femmes ayant un risque accru de fracture ostéoporotique et présentant une intolérance ou une contre-indication aux autres traitements indiqués dans la prévention de l’ostéoporose.Aucun nouveau problème de sécurité n’a été identifié concernant le risque de méningiome associé aux produits contenant de l’ACP/EE ou de l’ACP/VE à faible dose.3Weill A et coll. (Juin 2019).

Exposition prolongée à de fortes doses d’acétate de cyprotérone et risque de méningiome chez la femme. Paris : ANSM. https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/b632fbd0387cd9e80a8312469ed52d2a.pdf

Cependant, puisque le risque de méningiome s’accroit avec l’augmentation des doses cumulées d’ACP (Androcur), les médicaments contenant de l’ACP (Androcur) à faible dose en association sont désormais contre-indiqués chez les patients présentant un méningiome ou ayant un antécédent de méningiome.

Déclaration des effets indésirables Déclarez immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament auprès de votre Centre Régional de Pharmacovigilance ou sur www.signalement-sante.gouv.fr.

ACP (Androcur) – Lettre aux professionnels de santé du 16 avril 2020 – ANSM

Retrouvez les autres articles d’Amavea ici