Menu Fermer

Méningiomes : Informer les patientes des risques encourus avec la prise de l’ANDROCUR et des progestatifs (LUTERAN, LUTENYL, etc..)

Méningiome - Tumeur intracrânienne

Risques encourus avec la prise de l’ANDROCUR et des progestatifs (Lutéran, Lutényl, etc..)

Androcur et Meningiome

Le méningiome est une tumeur bénigne de l’enveloppe du système nerveux c’est à dire les méninges qui sont l’enveloppe du cerveau et de la moelle épinière.  C’est une maladie assez fréquente. Elle touche plutôt les adultes de plus de 50 ans avec une prédominance féminine, puisqu’on sait que certains méningiomes peuvent avoir des récepteurs à la progestérone (et plus rarement aux œstrogènes) .

Le méningiome est une tumeur développée au dépend des méninges :

  • Le méningiome peut donc se situer à l’intérieur de la boîte crânienne, au contact du cerveau, du cervelet, de la moelle épinière ou à la racine d’un nerf.
  • Le méningiome représente 20 % des tumeurs intracrâniennes,sans compter les tumeurs de type métastases cérébrales.
  • Il existe une grande variété de tumeurs intracrâniennes : certaines sont malignes et d’autres bénignes. Le méningiome est une tumeur le plus souvent bénigne.
  • On n’a pas retrouvé de causes au développement du méningiome bien que quelques cas familiaux aient été décrits.
  • Le méningiome est souvent une tumeur unique. Quand il y en a plusieurs, c’est une indication forte que cette méningiomatose est due à des médicaments.
  • Le pronostic du méningiome dépend de sa taille et de sa localisation.
  • La taille du méningiome dépend de la précocité de sa découverte.

Exemple : un méningiome frontal (situé à l’avant dans la boîte crânienne) peut atteindre plus d’une dizaine de centimètre car il n’engendre aucun symptôme avant d’avoir atteint cette taille.

La symptomatologie d’un méningiome dépend de sa localisation :

  • Lorsque le méningiome est situé à l’intérieur du crâne, les symptômes apparaissent à partir d’un méningiome de grosse taille :
    • maux de tête résistants aux anti-douleurs simples ;
    • vomissements ;
    • confusion, fatigue ;
    • troubles moteurs et sensitifs dépendant de la localisation droite ou gauche de la tumeur au contact du cerveau: engourdissements de membres voir déficit (hémiplégie, soit paralysie de la moitié droite ou gauche du corps), troubles du langage, du schéma corporel…;
    • vertiges et perte d’équilibre ;
    • trouble de la coordination des mouvements ;
    • épilepsie.
  • Lorsque le méningiome est situé au contact d’un nerf : perte de l’odorat, perte de la vue, surdité, troubles des sécrétions hormonales de l’hypophyse, douleurs et paralysie faciale.EXAMEN : Il faut mieux réaliser une IRM avec injection de produit de contraste. Cet examen permet de quantifier l’œdème présent autour de la lésion, beaucoup qu’un scanner.

Risques encourus avec la prise de l’ANDROCUR et des progestatifs (Lutéran, Lutényl, etc..)