Menu Fermer

Information judiciaire- audience du 13 septembre 2019

Le 13 septembre 2019, le tribunal de grande instance de Bobigny a examiné les demandes de trois victimes du médicament Androcur.  Il s’agissait de mettre en place des expertises judiciaires auxquelles vont participer le laboratoire BAYER, l’ONIAM (Office Nationale d’Indemnisation des accidents Médicaux) et l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicaments). 

Le laboratoire BAYER s’est opposé à ces expertises en avançant des arguments juridiques pour affirmer qu’il ne serait pas possible d’obtenir une indemnisation par la suite. C’est un argumentaire très classique des laboratoires qui refusent toujours de participer aux expertises judiciaires. Les juges ont déjà plusieurs fois refusé de suivre ces arguments des laboratoires. 

Le cabinet d’avocats DANTE a rappelé que ces expertises étaient indispensables afin qu’il soit constaté le lien entre le méningiome et la prise d’Androcur ainsi que le retard du laboratoire pour alerter sur le risque de méningiome. 

Les décisions seront rendues par le juge le 26 octobre. 
D’ici là, d’autres dossiers de demandes d’expertises seront examinés par les magistrats.