Menu Fermer

Détection de méningiome par IRM: explications

Pour détecter un méningiome, passer une IRM est incontournable. Mais cet examen clinique peut se révéler anxiogène pour le patient.

Dans notre groupe Facebook, de nombreuses personnes nous ont parlé dans le cadre d’un premier examen ou lors du suivi de méningiome du stress de passer une IRM, un examen médical effectué en clinique ou à l’hôpital.

Effectivement, plusieurs facteurs génèrent du stress pour le patient. Le but de l’examen clinique en lui-même car passer une IRM du cerveau n’est pas anodin et le méningiome est une maladie grave. Il est aussi très classique de ressentir de la claustrophobie lorsque le patient se trouve dans la machine permettant d’effectuer les clichés du cerveau. Aussi la durée d’une IRM, une quinzaine de minutes ce qui est relativement long. Et pour terminer, l’attente des résultats, un moment parfois difficile à passer pour le patient.

Méningiome visible sous IRM : injection d’un produit de contraste

L’IRM du cerveau demande aussi l’injection d’un produit de contraste à base de gadolinium qui fait l’objet d’une surveillance par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament). Certains médecins s’appuient sur la « dangerosité » de ce médicament pour ne pas prescrire cet examen clinique mais rien n’est prouvé à ce jour. En particulier en terme de dose cumulée, à partir de quand il pourrait devenir dangereux n’est pas connu à l’heure actuelle. L’injection de ce produit peut être indispensable pour que les méningiomes apparaissent sur les clichés d’IRM.

Méningiome : scanner ou IRM ?

Il y a eu par ailleurs de nombreuses discutions sur la détection de méningiome par scanner ou IRM. Certains médecins ont prescrit des scanners dans ce cadre. Ce dernier examen est bien moins stressant. L’appareil est plus ouvert et l’examen dure moins longtemps. Cependant, lors de toutes les discutions avec des neurochirurgiens ou lors des réunions avec l’ANSM, dans toutes les publications de l’ANSM sur le sujet de l’Androcur, jamais passer un scanner n’a été évoqué pour détecter les méningiomes. Il a toujours été question d’IRM cérébrale. Passer un scanner complémentaire peut être important, par exemple si le méningiome se loge aussi dans les os du crâne, cas de méningiome sphéno-orbitaire.

Actuellement, le délai de rendez-vous pour une IRM est souvent long

Aujourd’hui, les délais d’attente pour cet examen clinique qui demande un matériel de pointe est parfois long, entre deux et six mois. Cette attente peut se révéler elle aussi difficile.
Pour les patients traités par Androcur pour lesquels passer une IRM rapidement est important, le centre Neuro-Sainte-Anne a été mis en place par un parcours spécialisé :