Menu Fermer

Lutényl & Lutéran et génériques : recommandations préliminaires suite à la confirmation du sur-risque de méningiome- 17 juin 20206 ANSM

ANSM androcur

Lutényl & Lutéran et génériques : recommandations préliminaires suite à la confirmation du sur-risque de méningiome- 17 juin 20206 ANSM

INFORMATIONS Lutényl & Lutéran en date du 17 juin 2020

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) nous a contactées hier pour nous faire part des résultats de l’étude menée récemment sur le LUTERAN et le LUTENYL et nous a confirmé que comme l’ANDROCUR, ces 2 progestatifs comportent des risques de survenue de méningiomes, risques plus ou moins élevés en fonction du dosage et de la durée de prescription.

Nous participerons comme pour l’Androcur, au groupe de travail que l’ANSM va mettre en place et dans lequel nous serons invitées à nous exprimer et à débattre. Nous ferons tout pour ne pas servir de caution à l’ANSM sur des décisions avec lesquelles nous ne serions pas pleinement en accord. Nous avons conscience de la grande difficulté que pour les personnes atteintes d’endométriose, la situation peut être anxiogène et compliquée. Cependant, vous avez dans ce groupe des personnes qui ont une prise en charge efficace et sans risques.

Depuis le début de l’association (janvier 2019) , nous faisons des messages aux nouvelles sur le groupe Facebook (ce que ne fait aucun autre groupe), avec les informations suivantes, qui concernent TOUS les progestatifs.  Donc pour les membres de ce groupe qui sont là depuis plusieurs mois,, cette nouvelle ne fera que confirmer ce que nous savons déjà.  :

💊 Si vous êtes là parce que vous avez pris de l’Androcur, du Lutéran, du Lutényl ou un autre progestatif, et que vous demandez quoi faire :

  • il faut toujours voir la balance bénéfice/risque d’un médicament. Voir pourquoi vous le prenez et si vous pouvez vous en passer. Pour l’endométriose ou le SOPK (ovaires polykystiques), c’est très difficile parfois de vivre une vie « normale » sans. Mais on peut prendre ces traitements pour beaucoup d’autres raisons, et aucune n’est à négliger !
    Beaucoup de médecins gynécologues ne relaient pas cette information capitale de l’ANSM:Savoir si vous avez des signes neurologiques qui pourraient indiquer que des méningiomes sont là, C’EST LE PLUS IMPORTANT. **
    https://amavea.org/symptomes-du-meningiome/

Tout en sachant qu’un méningiome peut être « silencieux » longtemps et ne donner aucun signe vraiment parlant, mais que des maux de tête diffus et une fatigue qui s’installe.
Il faut en discuter avec un médecin, et vous pouvez aussi en discuter sur ce groupe.

🚶‍♀️ Cependant si vous avez des doutes, seule l’IRM avec injection peut lever le doute (attention au scanner qui ne permet pas de voir tous les méningiomes, les autorités de santé préconisent bien des prescriptions d’IRM et non de scanner) .

Texte de l’ANSM ici :
https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Lutenyl-Luteran-et-generiques-recommandations-preliminaires-suite-a-la-confirmation-du-sur-risque-de-meningiome-Point-d-Information

 

Selon l’ANSM, pour les patientes, les informations sont les suivantes :

Le méningiome est une tumeur, le plus souvent bénigne, qui se développe à partir des membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière (les méninges).

  • Si vous êtes actuellement traitée par acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) ou acétate de chlormadinone (Lutéran et génériques), nous vous invitons à consulter votre médecin pour discuter de votre prise en charge ;
  • Si vous avez plus de 35 ans et que vous êtes traitée par acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) ou acétate de chlormadinone (Lutéran et génériques) depuis plus de 5 ans, votre médecin pourra vous proposer de réaliser une imagerie cérébrale (IRM) ;
  •  Si vous êtes, ou avez été, traitée par acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) ou acétate de chlormadinone (Lutéran et génériques) et que vous avez des symptômes évocateurs d’un méningiome (maux de tête fréquents, troubles de vision, du langage ou de l’audition, vertiges, troubles de la mémoire…), consultez votre médecin qui vous prescrira une imagerie cérébrale (IRM) ;
  • Si vous avez des interrogations, parlez-en avec votre médecin.

Nous attirons par ailleurs l’attention des patientes et des professionnels de santé sur le fait que plusieurs traitements progestatifs sont actuellement en tension d’approvisionnement, voire en situation de rupture de stock. D’autre part, certains médicaments  ne seront prochainement et définitivement plus commercialisés en France à la suite de décisions prises par les laboratoires qui les fabriquent (Surgestone, commercialisé par le laboratoire Serb, et Lutéran, commercialisé par le laboratoire Sanofi).

Dans ce contexte et au regard des résultats de l’étude épidémiologique, nous invitons les professionnels de santé et les patientes à engager une réflexion commune quant à l’opportunité d’initier ou de poursuivre un traitement par ces médicaments.

 

L’association et le cabinet DANTE vont faire un communiqué de presse  ce jour

Lutényl & Lutéran et génériques : recommandations préliminaires suite à la confirmation du sur-risque de méningiome- 17 juin 20206 ANSM

Retrouvez les autres articles d’Amavea ici