Menu Fermer

Ouest-France. L’AMAVEA aide les victimes de l’Androcur

Bretteville-sur-Odon

Son association aide les victimes de l’Androcur.

« Il existait des groupes Facebook mais pas d’association. » Pour Emmanuelle Huet-Miganton, la décision a fini par s’imposer.
Souffrant elle-même de cinq méningiomes après avoir pris de l’Androcur, elle a fondé, en janvier, avec Nathalie Grillot, habitante de Lyon, Amavea (Association méningiome, aide aux victimes et prise en compte des autres molécules).
La naissance de l’Amavea doit beaucoup à la présidente d’une autre association, l’Apesac, fondée par Marine Martin, lanceuse d’alerte  sur la Dépakine… Lire la suite