Menu Fermer

Joëlle, 65 ans, Lutéran et Lutényl pendant 4 ans- 1 méningiome

Joëlle, 65 ans, Lutéran et Lutényl pendant 4 ans- 1 méningiome. J’ai entendu, il y a quelques jours, sur France Inter, une phrase avec ces mots : « Lutéran, Lutényl et méningiome », prononcés à la fin d’une émission dont je n’ai pas pu écouter le début, mais ces trois mots, je les connaissais !…

Voici mon témoignage :


Lors de ma 1ère grossesse, le gynécologue qui me suivait à l’époque, m’a prescrit du Lutéran, pendant 4 mois, à raison de 6 comprimés par jour (12/1980 à 03/1981).
Plus tard, suite à l’ablation d’un polype utérin, un autre gynécologue m’a ordonné du Lutényl pendant 12 mois (de 09/1999 à 08/2000). Ceci na pas empêché la formation d’autres polypes .
Un 3è gynécologue (le 2è étant parti à la retraite) m’a lui aussi prescrit du Lutényl 5mg pendant 15 mois (de 12/2007 à 02/2009).
Les problèmes n’ont pas été solutionnés par ce médicament puisque j’ai du subir une hystérectomie (ablation de l’utérus) en 03/2009.
Dès 2009, des maux de têtes sont apparus et, suite à un scanner en 11/2011, un méningiome de 2 cm a été découvert. Celui-ci étant mal positionné, il ne peut être opéré.
Il a été traité par rayons Gamma Knife, à Marseille – hôpital de La Timone – en 04/2012, non pas pour le supprimer mais pour ralentir sa croissance.
Depuis ce traitement, j’ai des IRM de contrôle pour surveiller son évolution (pour l’instant stable).
Je devais passer une IRM en 03/2020 mais elle a été repoussée en 09/2020 suite à l’épidémie Covid-19.

Les 3 gynécologues m’ayant prescrit ces mêmes médicaments sont tous retraités actuellement.
Jamais personne me m’a parlé de la corrélation entre ces médicaments et les méningiomes.
J’ai eu plusieurs interventions pour enlever des polypes utérins (donc en plus, le Lutényl ne semblait pas efficace!) mais si j’avais été informée du risque encouru, je n’aurais pas accepté ce médicament. Entre polype et méningiome, il n’y a pas à hésiter !

J’attire aussi votre attention sur le fait que j’ai pris ces médicaments pendant moins de 5 ans et pourtant un méningiome est apparu.

Et maintenant je dois vivre, à 65 ans, avec les maux de tête, les acouphènes, la baisse de l’audition et surtout l’angoisse journalière que ce méningiome grossisse et provoque des lésions supplémentaires irréversibles et invivables.
Il n’y a pas de mots pour exprimer mon désarroi.

Joëlle, 65 ans, Lutéran et Lutényl pendant 4 ans- 1 méningiome

Retrouvez les autres articles d’Amavea ici