Menu Fermer

Carine, 46 ans, nous donne des nouvelles (1 méningiome, 4 opérations)

androcur carine

Carine, 46 ans, nous donne des nouvelles (1 méningiome, 4 opérations)

Bonjour à toutes et tous .

Ce petit message d abord pour vous dire que je pense bien à vous.. qui êtes malades mais vivante et c est l essentiel… Y a 6 mois j aurai hurlé en entendant cela de part mes  » fragilites » ( et oui je ne parle pas de séquelles, je suis devenue optimiste c est ça qui me fait vivre et tenir )
Vous avez certainement lu mes témoignages sur le site de l asso où Facebook.. j ai longtemps attendu avant de donner de mes nouvelles car je veux vous transmettre de l énergie positive et je ne savais pas si j allais ne pas faire pire que toutes les difficultés que chacune d entre vous avait.

J ai donc fait de la chirurgie par gamma knife en novembre 2019.. il s est avéré que l on m a décelé en février une mauvaise circulation sanguine de la zone opérée .pour rappel je me suis fait opérée d’un méningiome de 5 cm situé sur la veine principale du cerveau avec oedèmes compressifs (on ne voyait plus qu’un hémisphère a l’IRM).
En mai, IRM de nouveau (j’en avais déjà fait 1 en décembre pour contrôler le gamma surtout savoir si pas d œdème, puis en février) je suis bien suivie au chru de Lille mais ça fait beaucoup d’IRM mais bon… Et bien mon cerveau a recréé une nouvelle circulation sanguine cérébrale ( on le savais ) le problème est que le sang à haut débit passe par les veines alors que ça doit passer par les artères… en imagé dixit mon neuro : c est comme si un poids lourd convoi exceptionnel passait sur une petite route de campagne…a un moment ça ne passe plus!!!
Bon je retourne à la voiture expliqué tt ca a mon mari( il n a pas pu rentrer à cause du covid) je suis vidée..comme d hab a chaque fois… mais j ai l habitude je suis aussi vidée quand on reçoit à la maison.. mais le monde autour de moi me porte et il parait que je les porte aussi de part ma joie de vivre meme si la fatigue se lit sur mon visage…alors j accepte
Du coup, je savais que j étais VIP au chru de lille mais je vais devoir me faire de nouveau opérée.. 12 h d opérations : on coupe la circulation générale du corps, on se dépêche de mettre stents, prothèse pour forcer le sang à passer dans les artères et hop après on remet ma circulation en marche…
Je serai comme robocop dixit mon fils qui n en mène pas large.
J avoue avoir peur comme à chaque fois que je passe des irm( comme vous) je suis devenue phobique à l hôpital.. Je vais me faire endormir je sais que je vais me réveillée car j ai confiance en mes neurochirurgiens… mais je ne sais pas comment je serai… Je n envisage aucune séquelles motrices je ne veux pas y penser .Je veux partir gagnante mais oui la peur est légitime… J ai eu un gros coup au moral envie de laisser tomber!!! Mais j ai 2 options comme nous toutes nous battre ou laisser tomber.je choisis la première. Après tt j ai subi une embolysation, le lendemain l ablation du meningiome, 3 mois après 2 pontages artero femoral ( mon artere femorale a été abîmée lors de l embolysation )
J ai percé le trou de la SS depuis 2 ans. 😊 Mais après tout ,je n ai jamais été malade avant . Je ne sais pas qd l opération de la dernière chance aura lieu. En plus on m annonce en mai que le reliquat fait 2cm9 ( j étais restée sur 1cm environ lors de la chirurgie par gamma knife ) au delà plus de gamma et puis ce foutu reliquat m aime tellement qu im s est ancré dans le sinus longitudinal supérieur avec pleins de vaisseaux sanguins autour)

Sachez que rien n est impossible..il me tarde de retrouver mon travail que j adore mais je pense que ce ne sera pas avant 1 an au moins!!! Moi qui était une femme de tête et autonome !!!! Mais je vis les petits moments et étonnamment je les apprécie… Je ne suis pas en colère..Et je ne veux pas me forcer à avoir un sentiment vis à vis de tt ça… Je positive et je fais confiance aux spécialistes…. Je ne suis plus en colère ça a été un long travail et j ai fais des nuits blanches a l annonce de cette opération très risquée mais j ai choisi l option se battre alors faut pas que je me decoive… J ai juste peur de perdre tous les progrès que j ai fait…J ai juste peur d être dans cette chambre d hôpital mais je n ai pas peur du reste…
Ne doutez jamais…Je ne suis pas une surwomen, mon mari est là pour palier à mes angoisses même si il morfle alors quand c est trop lourd je vois ma psy qui est une personne formidable
Ce témoignage juste pour vous dire que rien n est impossible malgré nos moments de doutes, nos angoisses,nos faiblesses et nos désespoirs.. pleins d ondes positives à vous toutes et tous… un combat a la fois, un progrès à la fois c est ca qui compte
Bien à vous toutes et tous
Carine

Excusez pour les fautes cela fait encore partie de mes fragilités ( même si j étais une pro de la conjugaison et de la grammaire ) mais ça c était avant mais on se retrouve toujours un peu de positif l essentiel est de le chercher…

Carine, 46 ans, nous donne des nouvelles (1 méningiome, 4 opérations)

Le témoignage précédent de Carine est  ici

Si vous voulez TOUS les témoignages : https://amavea.org/tag/temoignage/